Le centre hospitalier : Culture à l'hôpital

Ateliers Conte par Maria-Christine Pailler
Sur les sites d’hémodialyse, de Bel air et Médecine Physique et réadaptation fonctionnelle

Ces ateliers démarrés en 2012 rencontrent un franc succès. Maria-Christine, conteuse, a adapté son répertoire en fonction des publics concernés. En effet, l’approche dans le service d’Hémodialyse ne peut pas être la même que celle faite en MPR et à Bel Air.

 
Pour les 16 patients lourdement médicalisés et fatigués, Maria-Christine intervient de façon individuelle auprès de chacun d’eux ; selon leurs envies, elle leur conte des nouvelles, leur lit de la poésie et même des pages de livres d’histoire. Son auditoire très attentif se laisse bercer par sa douce voix ; la maladie est bien souvent laissée de côté le temps de ces échanges. Parfois, certains lâchent prise et se confient. La relation très individualisée est remplie de charge émotionnelle. Les regards changent au sein du service ; les équipes soignantes et médicales s’associent à la démarche. De ce fait, une porte s’ouvre vers l’extérieur et un peu de fraicheur peut être offert aux patients… La confiance s’installe. La cadre de santé du service ne manque pas de le rappeler dès que l’occasion se présente. Auparavant,  les patients en vase clos, repliés sur eux-mêmes lors de leur traitement de dialyse, prennent maintenant goût à cette évasion culturelle.
Dans le service de Médecine Physique et Réadaptation Fonctionnelle, Maria-Christine prend plaisir à conter jusqu’à deux à trois contes. Son public est constitué essentiellement de patients de longue durée de MPR et de Soins de Suite, de quelques enfants, adolescents de Pédopsychiatrie et de Pédiatrie (environ 20 à 30 personnes). Les échanges entre les patients, les personnels et la conteuse s’instaurent autour d’une collation. Ils sont ravis de ces moments de convivialité et heureux que cela leur apporte un peu de distraction culturelle dans leur quotidien hospitalier. Ils s’autorisent à s’ouvrir sur leur parcours de vie, leurs expériences culturelles extérieures.
En long séjour, à Bel Air, les animations de Maria-Christine interviennent dans les espaces collectifs où là encore elle sait captiver l’attention de son auditoire (les deux étages du long séjour). Bien qu’immobilisés dans leurs fauteuils, les résidents se meuvent peu à peu, participent. Très agréable d’observer que la vie reprend sa place grâce à ces échanges culturels.